Certification PMP : Retour d’expérience

Depuis mai dernier, j’ai commencé à me pencher sérieusement sur le passage de ma certification PMP. Il s’agit d’une certification orienté autour de la gestion de projet. Cette certification porte sur la gestion de projet de manière généraliste. Le programme est très complet et cette méthodologie est vraiment adaptée à des gros projets.

Elle ne s’adresse pas à des débutant en gestion de projet car il faut justifier de pas mal d’heure de gestion de projet. Il n’est pas obligatoire d’avoir été chef de projet car les heures travaillées dans le cadre d’un projet comptent aussi. Il faut justifier d’au moins 4500 heures. De plus il faut justifier d’au moins 35 heures de formation académique sur la gestion de projet.

L’objectif de cette article est de vous faire partager mon parcours de préparation jusqu’à l’examen. Au final, j’ai obtenu ma certification le 23 Juillet 2012.

  • Les 35 heures de formation :

Pour ma part, j’ai profité d’un budget de formation non utilisé pour effectuer mes 35 heures de formation académique. J’ai effectué 5 jours de stage chez Global Knowledge. Le nom du stage est PMP Bootcamp. L’objectif est de parcourir l’ensemble  du programme de la certification et de montrer le principe de fonctionnement. Certains sujets sont très important et il faut les connaitre. De plus, le stage permet de reformuler certains sujets qui ne sont pas très clair dans le livre officiel. A l’issue du stage, j’ai reçu le programme officiel de la certification (le fameux PMBOK qui est la bible de 500 pages) et 2 autres supports de cours de 500 pages chacun. Bref, du lourd. Si vous n’avez pas la chance de pouvoir profiter de ce genre de formation, il est possible d’avoir ces 35 heures de formation via le Web. Je pense en particulier au site http://www.project-management-prepcast.com/ Pour 129$, vous avez des podcasts audio et vidéo sur le sujet et vous aurez l’attestation des 35 heures de formation. Cette alternative est vraiment intéressante et de qualité. J’aurais sûrement choisi cette solution si je n’avais pas profité de cette formation.

  • Les supports :

La bible du PMP est le livre PMPBOK. Sa lecture est obligatoire pour bien comprendre la philosophie de PMP bien que sa lecture soit un peu abrute. En plus du PMBOK, il y a beaucoup de resources disponible sur Internet. Il s’agit d’un bon complément au PMBOK. Par contre, il me semble totalement obligatoire de le lire. Je ne suis pas convaincu qu’il soit possible de passer avec succès son PMP sans la lecture de cette bible.

  • L’inscription

L’inscription se fait via le web sur le site de la PMI. C’est la première épreuve. Vous devez indiquer l’ensemble des projets sur lesquels vous avez travaillé. Pour chaque projet, vous devez  indiquer le temps passé pour chaque étape du projet (l’initialisation, la planification, l’execution, le contrôle et le suivi et la cloture). En plus, vous devez décrire le but du projet ainsi que différentes informations. L’ergonomie du site est vraiment pas au top donc il est préférable de préparer les différentes informations avant de faire des copier/coller sur le site.
Une fois votre dossier terminé, il est possible qu’il soit audité par le PMI. Environ 10% des dossiers sont audités et le choix se fait au hasard. L’audit consiste à vérifier les informations que vous avez indiqué. Une fois votre dossier validé (avec ou sans audit), il vous reste 1 an avant de passer la certification. L’inscription au centre d’examen n’est possible qu’une fois avoir payé la certification (entre 350 et 500 euros).

  • La préparation :

Pour ma part, je me suis fixé 2 mois de préparation pour rester concentré sur le sujet. J’ai donc commencé au alentour du 15 mai et j’ai passé ma certification le 23 juillet. La première étape a été de parcourir le PMBOK et de prendre des notes. Pour chacun des process, j’ai retapé dans un document les informations importantes. J’ai effectué une deuxième passe avec les support de cours afin de compléter mes notes. Enfin, une deuxième lecture du PMBOK. A la suite de ça, j’ai effectué des révisions sur chacun des Knowledge Area de la certification avec un jeu de question pour chaque domaine.
La dernière étape de la préparation a été me préparer à la structure de l’examen lui même. Il est très facile de trouver des jeux de questions sur le net et des simulateurs d’examen. Cette étape est très importante car il permet de vous faire rentrer dans la philosophie des différentes types de questions. Il y a une utilisation très fréquente de double négation dans les questions.
Il est utile de connaitre certaines choses par coeur. Vous retrouverez souvent la liste des éléments à connaitre sous le nom de Brain Dump (j’y reviendrai pendant l’examen). Rapidement, il faut vraiment connaitre par coeur les 42 processus et où ils sont situés et les différents formules de calcul. En connaissant les formules, vous pouvez gagner des points facilement car il n’y a pas d’ambiguité.
Une remarque importante pour les Français, il est préférable de passer l’examen en anglais. Premièrement, l’ensemble des supports que vous pouvez trouver sur Internet sont en anglais. Deuxièmement, il existe une aide en français lors de l’examen mais il faut cliquer sur un bouton pour avoir la traduction. A mon sens, c’est une gêne car l’examen est déjà court malgré ces 4 heures.
Une dernière remarque concernant la lecture des questions. Il est préférable de lire les 4 réponses avant la question (sauf pour les questions à calcul). En général, il est possible de trouver 2 réponses qui ne sont pas cohérente par rapport au reste. Vous pouvez donc éliminer ces 2 réponses. Ensuite, il faut lire la fin de la question afin de cibler encore mieux l’objectif de la question. Pour terminer, il faut lire le début de la question. Le début des questions est souvent une mise en situation. Il arrive que cette mise en situation n’apporte rien pour répondre. Il faut aussi bien comprendre la situation pour savoir comment réagir

  • L’examen :

L’examen se passe dans un centre d’examen généraliste et il est possible de s’inscrire en ligne. L’examen est de 4heures et il faut répondre à 200 questions. 25 questions sont des questions expérimentales et elle ne compte pas dans le score générale. Elle se situe bien entendu  au hasard de l’examen et vous ne pouvez pas les identifier. Depuis l’année dernière, le score minimal n’est pas connu. Avant, il fallait avoir 61% de bonne réponse pour avoir l’examen mais cette notation est caduque. Aujourd’hui, le test s’adapte en fonction de vos bonnes et mauvaises réponses. Plus vous répondez correctement, plus les questions seront difficiles. C’est pour cette raisons qu’il n’y a plus de score minimal.

Un conseil est de ne pas faire de révision la veille de l’examen afin de vous reposer. J’ai passé l’examen un mardi et j’avais pris mon lundi afin de me détendre. Un autre conseil est de repérer le centre d’examen afin de ne pas avoir de stress d’arriver en retard le jour J. Pour ma part, j’ai effectué un repérage sur Google Street View et je n’ai pas eu à chercher le centre le jour de l’exam. Mon examen était à 13h30 et je suis arrivé à 13h. J’ai pu commencé directement l’examen sans attendre. Par contre, il ne faut pas arriver en retard car l’accès vous sera refusé. L’accueil a été un peu froid. Vous n’avez droit à rien lors de l’examen. Vous devez vider vos poches et mettre vos objets personnels dans un coffre. Vous devez présenter 2 pièces d’identité. Avant de rentrer dans le centre, vous devez signer un registre. Il m’a été confié 4 feuilles de papier de brouillon et 2 crayons. L’examen se passe sur ordinateur. Vous avez un premier tutorial de 10 min qui apprend le maniement de la souris et vous montre l’interface. J’ai profité de ce temps là pour effectuer mon brain dump. J’ai inscrits mes 42 process et les différentes formules de calculs. Durant l’examen, vous aurez un repère qui permet de ne pas réfléchir sur les questions de calcul. Il suffit d’appliquer la formule et c’est des points en plus facilement gagnés.

Ma stratégie pour l’examen a été la suivante : Faire une passe sur les 200 questions en environ 2h30. Il est possible de marquer une question pour y revenir plus tard. Mon objectif est donc faire l’ensemble des questions à calcul et les questions sans ambiguité et de marquer les questions à situation. Lors de la deuxième passe, j’ai repris uniquement les questions marqués. Au bout de 03h20, j’avais fait le tour. La fatigue était importante donc j’ai préféré finir l’examen car j’avais peur de corriger des questions et faire des erreurs. Il est possible de faire de pause et sortir du centre d’examen mais il faut rester dans l’enceinte du centre. Vous devez signer une feuille à chaque sortie  et entrée. Pour ma part, j’ai effectué une pause au bout de 2h pour boire un peu. La pause a été vraiment salutaire et j’ai repris du poil de la bête.

Une fois que vous avez validé votre examen, vous devez attendre quelques minutes  avant d’avoir le résultat. Pour ma part, un “Congratulations” est apparu et j’a donc eu ma certification.

 

Pour conclure, le passage de la certification PMP est une épreuve. Ma motivation est de valider les acquis des 5 dernières années et un défi personnel. Malgré les 80 heures de préparations, je ne regrette pas de l’avoir fait.

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez avoir plus d’informations, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

 

 

5 thoughts on “Certification PMP : Retour d’expérience”

  1. Bonjour M.,

    Merci pour votre édifiant partage d’expériences. Je suis intéressé par la solution alternative en ligne proposée par OSP International LLC en vue de suivre les 35 heures de cours requis pour l’inscription et le passage de l’examen du PMP.

    Ma préoccupation est la suivante: le test final de validation des 35 heures de cours (au terme de la formation) présente-t-il une alternative permettant aux candidats d’accéder aux questions dans leur langue d’origine? Pour votre information, je suis originaire d’un pays francophone et je pense qu’il serait plus avantageux pour moi d’avoir une compréhension des questions en français plutôt qu’en anglais.

    Je vous remercie par avance de la réponse que vous voudrez bien apporter à ma préoccupation.

    Cordialement

    Bob

  2. Bonjour, j’ai bien lu et apprécie votre partage d’expérience .
    Félicitations pour la PMP !!
    Je souhaite avoir quelques conseils et astuces sur les questions d’examens, sur quels supports faut il travailler pour réussir l’examen, il paraît difficile, des exemples de questions seront bienvenus, j’ai étudié le livre de Rita, mais je ne me sens toujours pas prête.

    Merci et bonne soiree

  3. Bjr
    dites moi svp comment remplir les heures d’experience car je trouve pas ou faire ça dans le site du PMI?
    merci

  4. Bonjour,

    Je rebondis sur ce retour d’expérience très interéssant, je voudrais passer également la certification mais ayant un niveau moyen en Anglais je me demande s’il faut lire le PMBOK en français ou le faire directement en Anglais quitte à investir plus de temps ? comme l’examen est en Anglais ?
    Merci d’avance pour votre retour,
    Cordialement,

  5. Bonjour, bravo pour le parcours, et d’ailleurs je m’en suis aussi inspiré donc merci pour les inspirations 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *